SCIENCE-FICTION ET FANTASY

Estelle Faye, Porcelaine, Les moutons électriques,

 

Cette petite perle s'inspire de la poésie des mythes chinois, entre malédiction et éternité. Au fil de quinze siècles, le destin de Xiao Chen, maudit par un esprit, connaîtra la profonde amitié, le sacrifice, l'amour et le merveilleux. Obligé de vivre caché, sa vie se tissera en parallèle des empires qui chutent et se reconstruisent.

De chaque décor se dégage une ambiance particulière, un nouveau mystère. Chaque personnage amène avec lui un passé, une découverte.

Un superbe récit épique.

Becky Chambers, L'espace d'un an, Atalante, traduit de l'anglais par Clémence Haller, août 2016

 

Rosemary est une jeune greffière engagée sur le Voyageur, un vaisseau creusant des tunnels pour permettre les voyages spatiaux. Son arrivé au milieux d'un équipage composé d'intells, humain ou non, va nous permettre de découvrir un univers riche et les relations complexes que chaque membre entretien avec les autres. 

Avec humour et tendresse, Becky Chambers s'approprie cette littérature de genre, par un récit presque intimiste. Un space opera sur les différentes formes d'amour, au sein d'une famille créée dans l'immensité infinie et la diversité.

Philippe Jaworski, Même pas mort,
Les Moutons électriques, Août 2013

 

Avec Même pas mort, Jaworski nous entraine dans un monde barbare, de guerre, de croyance, de vengeance, de mystiques et de héros. Au milieu d'une histoire shakespearienne, nous suivons Bellovèse, dont le royal père a été tué des mains de son oncle,   et contraint avec sa mère et son frère à l'exil. Alors que les deux garçons sont en âge de devenir adulte, le haut Roi (Tonton) les fait quérir et les envoient guerroyer contre les Ambrones. Dès la première échauffourée, Bellovèse reçoit le coup mortel d'une lance qui le traverse de part en part. Mais cette fin est le début pour lui de son périple.
Encore une fois, le fil de l'histoire est parfaitement accompagné par la plume de l'auteur. Cette série


Pour faire court, lisez le, dégustez le et ce même si vous n'êtes pas amateur du genre.

.

Mark Lawrence, L'Empereur écorché, traduit par Claire Kreutzberger
Bragelonne, Mai 2014

 

Série de fantaisie (mais pas que!), L'Empire brisé est la première de l'auteur Mark Lawrence. Un petit bijou où se mêle humour sanglant et manipulation. Le héros est un psychopathe attachant servant une intrigue cousue autour de flash back.

Difficile de laisser ce livre en bord de table tant le rythme soutenu des évènements est important.

Pas une longueur au cours de ces trois tomes, par un faux pas dans le caractère des personnages ou dans la trame.

 

La voie du trône est acérée. Seuls les écorchés peuvent s’y engager. Le monde est fissuré et le temps s’y est enfui, nous amenant aux jours derniers, ceux qui nous ont attendus toute notre vie et menacent de nous filer entre les doigts. Ils m’appartiennent. Je me tiendrai devant les Cent, et ils m’écouteront. Je m’emparerai du trône, peu importe qui s’interposera, mort ou vif, et si je dois être le dernier empereur, alors je vous offrirai une fin mémorable.

 

Philippe Jaworski, Gagner la guerre
Folio, Mars 2015

 

C'est un client qui me l'a fait découvrir par son deuxième livre, Gagner la guerre (le premier étant Janua Vera, nouvelles qui se passent dans le même univers). L'ambiance générale s'inscrit dans une société inspirée de la Rome Antique (c'est une république) et de la Renaissance (l'Art y est utilisé comme un outil de propagande). Nous y suivons les déboires de Don Benvenuto, lame rouge du Podestat Leonide Ducatore. Entrainé dans un complot de grande envergure orchestré par son patron, Benvenuto est rapidement coincé par le contrat qui le lie à celui-ci et le mécontentement des proches de ses victimes.

La qualité de la trame principale est souligné par le style incroyable de l'auteur. Il a l'aisance du vocabulaire et de la grammaire, il allie langage soutenu et populaire pour donner plus de profondeur à ses personnages.

 

 

Sylvaine

Guy Gavriel Kay, Les Chevaux célestes, traduit par Mikael Cabon
Atalante, Juin 2014

 

Shen Tai, fils cadet du général Shen Gao, passera trois ans à rendre aux soldats tombés pendant  la bataille de Kuala Nor une sépulture descente. Trois ans passés au milieu des fantôme de la plaine qui lui vaudront le cadeau inimaginable de deux cent cinquante chevaux célestes. Montures très prisées dans son pays, ce présent est une malédiction pour Shen Tai. Entouré d'une garde du corps et d'un poète maudit, il sera le témoin de l'effondrement d'une dynastie.

 

Inspiré d'une Chine médiévale et fantasmée, Guy G. Kay mêle fable légendaire et récit épique. Un texte d'une beauté incroyable, piqueté de poèmes. 

Scott Lynch, Les salauds gentilshommes, traduit de l'anglais par Karim Chergui
J'ai lu, janvier 2014

 

Menés par Locke, les salauds gentilshommes sont des montes-en-l'air, voleurs de seconde zone. Mais derrière cette couverture, loin de se contenter de petits larcins, chacun de leur coups demande de longues préparations, une infiltration progressive et un sans-gêne incroyable. Malheureusement, eux qui pensaient être discrets derrière leur réputation de tire-laine moyens, ont attirés l'attention de bien plus puissants qu'eux.
Et c'est ainsi que débute les déboires de Locke et de ses amis, qui vont aller de déconvenues en défaites.

C'est un vrai bonheur de voir les différents protagonistes monter des plans de plus en plus complexes, prendre de revers les manigances de leurs ennemis et découvrir toutes leurs supercheries comme on joue avec des poupées Matriochka. 
Pour ceux qui ont aimé L'Empire Brisé.

 

M.R Carey, Celle qui a tous les dons, traduit par Nathalie Mège
Atalante, Octobre 2014

 

Une petite fille, Mélanie, attachée jour et nuit sur une chaise, ne voit l'extérieur de sa cellule que pour rejoindre d'autres enfants, entravés comme elle, dans une salle de classe. Contrôlés par leurs enseignants et les militaires qui les encadres, leur vie est confinée entre les quelques mètres carrés d'un couloir. Mais comme tous les enfants, Mélanie rêve de l’extérieur et de ses merveilles. Heureusement, il y a Mlle Justineau. 

 

Il est très difficile de parler de ce livre, car l'un de ses principaux intérêts est le suspense qui entoure les personnages de ce roman. A classer dans le genre horreur, l'écriture de Carey nous entraîne plus loin encore, faisant de son ouvrage une leçon de philosophie. Traité comme une série, chaque chapitre trouve un nouveau rebondissement qui fait de ce roman un turnover palpitant.

Damien Snyers, La stratégie des as, ActuSF, février 2016

 

James, Elise et Jorg, respectivement un Elfes, une Demie-Elfes et un Troll, se sont rencontrés en prison et se sont associé pour de petits traquenards. Mais la proposition qui vient de leur être faite, est à la fois une trop belle occasion de gagner beaucoup d’argent et un défi qui pourrait les perdre. 

Damien Snyers nous emmène dans sa magouille avec le même punch que vous avez pu trouver dans Les salauds gentilshommes.

 

 

Terry Prathett et Stephen Baxter, La longue terre, traduit de l'anglais par Mikael Cabon,
Pocket, février 2016

 

Profitons de la sortie en poche de ce titre pour rattraper un petit retard. La longue Terre est le premier opus d’une série de quatre livres, associant deux auteurs géniaux.

Quand tous les enfants se retrouvent en possession d’un « passeur » et disparaissent, c’est la panique générale. Mais c’est aussi le moment où les mondes parallèles s’ouvrent pour les humains, où l’économie s’effondre, où hommes, femmes et enfants désertent notre monde pour coloniser des millions de Terres vierges et où Josué devient une légende. 

Alliant les meilleurs et les pires instincts de l’humanité, c’est une véritable épopée dans un espace qui dépasse notre imagination et bouleverse une conception que nous avons perdue, celle de l’exploration brute.

 

© 2023 par Espace Détente.  Créé avec Wix.com