La porte

Emerence est une vieille femme qui travailla pendant plus de vingt ans chez la narratrice. Ce livre raconte les liens qui se sont tissés entre elles. Emerence connaît quasiment tout de la vie de celle qui l'emploie mais garde la sienne totalement secrète. La narratrice n'est même jamais rentrée dans la demeure d'Emerence. L'une est anaphalbète, l'autre passe ses journées à lire et à écrire. Pourtant c'est Emerence qui, à force d'humilité, donnera une vraie leçon de vie à celle qui l'emploie. Son caractère est bien trempé mais son attitude quasi christique. Toujours présente, à l'écoute des sentiments des autres, elle est la générosité même. Une confession magnifique à deux voix, l'une de la vraie vie et de l'expérience, l'autre sortie tout droit des livres. Un livre éblouissant. Un de mes livres préférés (même si j'ai du mal à effectuer un classement avec les romans de Magda Szabo).

 

La balade d'Iza

A la mort de son père adoré, Iza la fille unique, décide, sans même lui demander son avis, que sa mère quittera sa maison à la campagne pour s'installer chez elle à Budapest. Outre la douleur du décès de son mari, la vieille dame doit faire le deuil de son ancienne existence. En croyant faire le bien, Iza tue sa mère à petit feu. Un livre magnifique sur les rapports mère fille, sur la définition de la générosité. Ne vous est-il jamais arrivé d'offrir à quelqu'un un cadeau qui vous plaisait sans vraiment vous demander s'il fera plaisir? Iza n'écoute pas sa mère; de manière égoïste, elle décide pour elle de ce qui doit la rendre heureuse et elle se trompe. Un livre qui interpelle et qui saisit les tripes. On ne peut s'empêcher d'y penser longtemps après l'avoir fini...

 

La rue Katalin

Il était une fois, avant la guerre, la rue Katalin et trois maisons voisines aux jardinsmitoyens : ceux des Biro, des Held et des Elekes. Henriette Held, Iren et Blanka Elekes étaient toutes amoureuses de Balint Biro, même s’il n’était un secret pour personne que Balint épouserait Iren. La guerre va dissiper leur amitié et briser leur jeunesse. Les Held sont déportés et Henriette, qui vit clandestinement chez ses amis, est abattue dans des circonstances absurdes et tragiques le jour des fiançailles d’Iren et de Balint. La rue Katalin est réquisitionnée par l’état-major. Rien ne sera plus jamais comme avant.Écrit dans une prose incisive, Rue Katalin fait se côtoyer le passé et le présent, les vivants et les morts, et témoigne de l’attachement profond de l’écrivaine à revenir sur les événements politiques de la Hongrie, à commencer par l’insurrection de 1956. Un roman d’une richesse inépuisable qui dénonce, avec un réalisme sans précédent, les dessous peu glorieux d’une société pourrissante.

 

L'instant

Cet ouvrage est la "réécriture" de L’Énéide — récit des épreuves d’Énée, depuis la prise de Troie, jusqu’à son installation dans le Latium. Fils de la déesse Vénus et d’Anchise, il est le Père fondateur de Rome.

L'instant (ou la Créüside) est certainement le plus littéraire et le plus ardu de ses livres traduits en Français. Les adeptes de la mythologie grecque se régaleront avec ce récit original. Magda Szabo réécrit l'Eneïde à sa manière, en redonnant vie à Créüse, femme d'Enée, qui meurt tragiquement à Troie dans le récit traditionnel. Ici Créüse vivra, et prendra son destin en main, tant pis pour Enée qui ne vivra pas une grande passion pour Didon ! Cette réécriture est absolument vertigineuse. Magda Szabo connaît l'Eneîde sur le bout des doigts, se régale et nous régale avec cette variation qui réhabilite les femmes dans la mythologie. C'est un texte exceptionnel (mais ardu).

Magda Szabo considérait cet ouvrage comme le projet d'une vie portée pendant plus de soixante ans.

© 2023 par Espace Détente.  Créé avec Wix.com