Trois vies par semaine (lu par Flora Brunier)

 (Lu par Flora Brunier)

À propos

Habiter trois villes différentes ? Posséder trois identités reconnues ? Aimer trois femmes intensément ?

Avoir trois vies par semaine.
Pour tirer les fils de ce nouveau suspense qui mêle les thèmes de l'exil, la vengeance, la multiplicité d'une vie... l'unique Michel Bussi Mystère autour du cadavre d'un homme nommé Renaud Duval, retrouvé près du belvédère des Quatre fils Aymon, au coeur des Ardennes. Accident, suicide, assassinat... ? Stupéfaction de la capitaine Katel Marelle quand elle découvre que Renaud Duval s'appellerait également Hans Bernard et Pierre Rousseau.
Trois hommes nés le même jour, dans trois villes différentes.
Avec trois vies bien cloisonnées. Est-ce seulement possible ?
En parallèle de l'enquête menée par la capitaine, trois femmes qui ne se connaissent pas, Agnès, puis Vicky et Eléa, vont tenter de cerner le parcours de l'homme qu'elles ont aimé, un homme qui enterre avec lui ses ombres et ses secrets. Mais pour Vicky et Eléa, il y a comme des signes (une carte du Japon pour l'une, un jeu de piste pour l'autre) et la profonde intuition que, non, leur compagnon ne peut pas être mort malgré tout ce qui prouve le contraire. Elles ne renonceront pas à leur quête de vérité même si elles sont en danger.
Même si deux hommes à la figure brûlée les suivent à la trace.
Même s'ils sont prêts à tout et traquent tout ce qui a un lien avec Renaud Duval.
Et avec une certaine Milana...


Rayons : Policier & Thriller > Thriller


  • Auteur(s)

    Michel Bussi

  • Éditeur

    Lizzie

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    13/04/2023

  • EAN

    9791036626371

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    80 g

  • Support principal

    CD Audio

Infos supplémentaires : Livre lu  

Michel Bussi

10 ans et 13 romans parus aux Presses de la Cité, 10 millions de livres vendus, en France et dans 36 pays.
Arsène Lupin, Alice, Miss Marple. ce sont les héros des lectures d'enfance de Michel Bussi, qui dévore tout aussi bien Jules Verne que Barjavel. Le jeune lecteur fréquente assidûment les bibliothèques, l'écrivain en devenir se nourrit des romans populaires et de la littérature de l'imaginaire.
A quarante ans, en 2006, géographe universitaire de renom, il publie son premier roman, Code Lupin. Mais c'est Nymphéas noirs, polar le plus primé en 2011, et aujourd'hui presque un classique, qui le fait remarquer par un large public.
Il atteint en quelques années le podium des auteurs préférés des Français, et se hisse à la première place des auteurs de polar. Un genre qu'il a su revisiter à sa façon avec toujours la promesse d'un twist renversant.
Consacré par le prix Maison de la Presse pour Un avion sans elle en 2012, il a reçu depuis de nombreuses récompenses.
Si le romancier se distingue par son art du twist, cette signature si originale, par ses personnages incarnés et la passionnante récurrence de ses thèmes, il pose aussi sur la société un regard juste, personnel, profond. Et sans jamais oublier l'humour, il sait partager avec ses lecteurs le plaisir de la culture populaire, notamment musicale. « Sans une bonne mélodie, même les plus belles paroles d'une chanson ne procureront jamais d'émotion. L'intrigue de mes romans, c'est ma mélodie. »

empty