• Sa chevelure blanche et ses petites lunettes rondes sont familières à tous les Français. Pendant quatorze ans, Jean-Claude Mailly a été secrétaire général de Force Ouvrière, un syndicat que l'on qualifie souvent d'auberge espagnole tant il réunit des salariés d'horizons différents. Dans un subtil mélange de fermeté et de tolérance, il a négocié, discuté et bataillé sans relâche avec quatre présidents de la République (de Jacques Chirac à Emmanuel Macron) et leurs gouvernements successifs. À grand renfort d'anecdotes et de scènes inédites, il nous livre ici le dessous des cartes des grands combats syndicaux, sa perception de ces hommes au pouvoir et aussi de la situation délicate du syndicalisme en France. Réformiste dans l'âme et dans la pratique, l'auteur se lance dans une lecture aiguisée de ce «temps des crises » qu'est notre époque, énonce quelques réformes qui lui paraissent indispensables et explique pourquoi ses activités actuelles de consultant sont un prolongement de son militantisme, ces deux vies n'en faisant qu'une. À un an de l'élection présidentielle, et alors que la crise sanitaire change profondément la donne, cette tranche d'histoire sociale et politique nous éclaire et nous interpelle sur l'immense défi démocratique auquel est confronté notre pays.

  • Alors que la « Loi travail » a finalement été votée, le secrétaire général de Force Ouvrière Jean-Claude Mailly revient sur ces longs mois de combat syndical. Il nous fait vivre de l'intérieur ce conflit inédit par sa durée, son contexte et ses acteurs - qui plus est sous un gouvernement « socialiste ». Une plongée fascinante dans les arcanes de l'élaboration d'un texte de loi qui concerne dans l'immédiat plus de 15 millions de travailleurs français !

  • Qu'est-ce que FO ?

    Jean-Claude Mailly

    • Archipel
    • 26 Novembre 2008

    Force ouvrière, née de la scission avec la cgt en 1947, n'en revendique pas moins l'héritage de 1895, année de naissance du syndicalisme ouvrier en france, et de la charte d'amiens de 1906, qui consacra l'indépendance du mouvement syndical.
    Ses dirigeants victor griffuelles, léon jouhaux (prix nobel de la paix), robert bothereau, andré bergeron, marc blondel ont marqué l'histoire du syndicalisme.
    Implantée historiquement dans le secteur public, elle est maintenant plus développée dans le secteur privé. partisane du paritarisme, elle est confrontée à une étatisation rampante des organismes sociaux. favorable à la libre négociation, elle doit faire face à la loi d'août 2008 sur le dialogue social et la représentativité qui va bouleverser le paysage syndical.
    /> Au moment oú la crise économique commence à faire sentir ses effets, jean claude mailly met son organisation en ordre de bataille pour les combats à venir.

  • En dix ans, alors que la population française a augmenté de 4,2 millions de personnes, alors que nous traversons une crise sans précédent, les services publics - fondement de notre République, qu'ils rendent accessible pour tous les citoyens - ont été considérablement amputés.

    Le système social qui fait la force et la fierté du « modèle français » est remis en cause. Sous toutes ses formes (pompiers, hôpitaux, administrations, organismes sociaux...), le service public en est affaibli, et c'est une société de services, marchands, à plusieurs vitesses, qui se dessine.

    Avec force, en se fondant sur des exemples concrets, locaux et chiffrés, Jean-Claude Mailly rappelle la nécessité d'un service public égalitaire et républicain, fondé sur le maillage du territoire, porté et incarné par des femmes et des hommes au plus près des besoins des citoyens.

    Couverture : Portrait de Jean-Claude Mailly © Astrid di Crollalanza © E.J.L., 2014

  • « Kantuz sortu naiz eta kantuz nahi bizi » « Je suis né en chantant et je veux vivre en chantant » Ces paroles de José Mendiague décrivent parfaitement le lien intime et viscéral qui unit les basques au chant. Ce dernier accompagne chaque événement de vie, de la naissance à la mort, qu'il soit gai ou triste.

empty