• Écrire un Dictionnaire amoureux du Parfum a toujours été un rêve pour moi. Grande admiratrice et lectrice de cette collection, j'étais amoureuse de cette idée de pouvoir déclarer un jour ma flamme au parfum, l'objet de tous mes agréables tourments. Enchanteur, conteur, séducteur, le parfum m'attire depuis bien des années le nez et l'esprit. Il m'a prise un jour sans crier gare et depuis je ne me lasse pas d'essayer de comprendre et d'entrer dans « cette haute puanteur », ainsi que le nommait Michel de Montaigne, qui donne naissance à un espace voluptueux.
    Le parfum ne peut se résumer à une simple marchandise. Il est bien davantage. « Le parfum, c'est l'odeur plus l'homme », disait Jean Giono, soulignant cette nécessaire rencontre entre la peau et l'effluve, pour que s'exprime un parfum, en s'animant sur l'être qui le porte et même en le prolongeant. Le parfum fait parler le silence. Il habite l'absence. C'est pour cela qu'au travers d'un dictionnaire amoureux du parfum, j'ai à coeur de mettre en valeur tout le romanesque qu'il contient. Un parfum raconte une histoire, celle des êtres et de leur époque. Il touche les sensibilités et il unit les cultures, en restant une douce ou violente constante dans l'amour.

  • D'abord les notes de tête. Puis celles de coeur. Enfin les notes de fond.
    Jean-Louis Fargeon a mené sa vie comme on compose un parfum, tout en équilibre, tout en subtilité. D'abord c'est la lavande de Montpellier - où il naît, en 1748. Puis c'est l'égout parisien - où il fait ses classes, séduit les élégantes par ses lotions et poudres, parmi lesquelles la comtesse Du Barry, qui s'entiche de ses talents. On dit de la Dauphine, la future Marie-Antoinette, qu'elle est fort coquette : Fargeon, Républicain dans l'âme, en servira malgré tout la beauté naturelle - avant que tout ne s'évapore, dans l'odeur métallique du sang...

    Ajouter au panier
    En stock
  • De quelles contrées vient le parfum, comment a-t-il été inventé, quels sont ses ingrédients principaux ? Comment est-on passé d'un usage sacré à une utilisation profane ? Pourquoi appelait-on Louis XIV « le roi le plus doux fleurant » ? Qui sont les premiers grands parfumeurs ? Quel rôle joue l'industrie de la mode dans l'histoire du parfum ? En quoi consiste le métier de « nez » ? Quelles sont les histoires des parfums mythiques comme N°5, Eau Sauvage, Angel, CK One, Le Mâle ?
    Toutes les réponses figurent dans ce livre qui propose également plusieurs galeries de portraits : les maîtres verriers, les premiers parfumeurs, les créateurs parfumeurs modernes, etc. Magnifiquement illustré, grâce à une iconographie très riche et des fac-similés inédits de documents d'archives et des plus belles marques de parfum, La Grande Histoire du parfum vous transporte dans un univers précieux et envoûtant.

  • Raconter l'histoire du parfum, c'est dérouler toute l'histoire de l'humanité. Des poteries du néolithique jusqu'à nos vaporisateurs de voyage, des recettes consignées sur les papyrus de l'Égypte ancienne aux brevets industriels internationaux, en passant par les parfumeurs attitrés de Catherine de Médicis, Marie-Antoinette ou Napoléon Ier : l'histoire du parfum est une histoire des civilisations.
    Le parfum naît dans les temples de la plus haute Antiquité ; il accompagne les rituels, les mythes et les croyances. Au Moyen Âge, on l'utilise pour se protéger des épidémies. Il pallie le manque d'hygiène corporelle et devient un facteur de distinction sociale. Au XVIIe siècle, la cour des rois de France permet à la corporation des gantiers parfumeurs de s'établir officiellement ; le métier se développe alors, et les villes de Montpellier et Grasse connaissent un essor considérable jusqu'au XIXe siècle. Avec l'industrialisation, le parfum se démocratise, il bénéficie des découvertes en chimie et permet aux grandes maisons des créations incomparables (Numéro 5, Eau sauvage) qui marqueront les temps modernes.
    Au cours des siècles, les parfums et leurs usages ont évolué de manière significative ; il manquait un livre qui rende compte de la richesse et de la complexité des effluves. Ce volume des Parfums explore les mentalités, les sciences et l'industrie. Il est constitué d'une Histoire, d'une Anthologie et d'un Dictionnaire. Les trois parties se répondent l'une l'autre. Elles privilégient les approches thématiques : il est question de mythologie, de moeurs, de commerce et d'émotion. Les Parfums donnent aussi la parole aux grands " nez " de Chanel, de Guerlain, de Dior, d'Hermès ou de Cartier...

  • "La gloire est éphémère, seule la renommée est durable". Près de deux siècles d'histoires d'amour et de beauté, perlés de tant de parfums imaginés, se sont écoulés depuis qu'un jour de 1828 Pierre-François-Pascal Guerlain (1798-1864), parfumeur-chimiste de son état, ouvrit sa première boutique, rue de Rivoli, non loin du très chic hôtel Meurice, à Paris... Son destin avait été scellé bien des années auparavant, dans ce berceau d'odeurs où s'écoula sa petite enfance à Abbeville, auprès de son père, marchand d'épices et potier d'étain.
    Muscade, cannelle, vanille, poivre venus de terres lointaines avaient fait rêver l'enfant et nourri sa mémoire à jamais. Des velléités d'indépendance, le désir, encore fugace, de se réaliser poussèrent sur la route un jeune homme prêt à tout pour conquérir ses rêves, et qui allait se révéler bientôt en créateur visionnaire, doué d'un génie sans égal pour combiner d'heureuses alliances olfactives...
    Libre et audacieux, Guerlain suivit son intuition, offrant à une clientèle exigeante des fragrances inoubliables, encloses dans des flacons aussi élégants que raffinés, comme on n'en avait encore jamais vu. Après lui, Aimé, Jacques, Jean-Paul poursuivront l'aventure en la réinventant sans cesse, au point d'incarner le Paris du luxe et de la volupté. Une réussite familiale romanesque, que fait revivre avec talent la plume d'Elisabeth de Feydeau.
    Une histoire, enfin, où égéries et muses ne manquent pas, qui ont inspiré parmi les grands succès de la Maison.

  • A partir de documents d'archives, des plans de l'architecte R. Mique et des illustrations du dessinateur P.-J. Redouté, l'auteure retrouve les plantes utilisées pour le jardin du Petit Trianon au XVIIIe siècle.

  • La Collection Privée Christian Dior est une collection de fragrances authentiques et raffinées, pour homme comme pour femme, composées à partir de matières premières nobles, rigoureusement sélectionnées. Fabriqués de façon artisanale et dans le respect de la tradition, ces parfums ont fait l'objet de tout le savoir-faire et de toute l'attention de la maison Dior.
    Le parfumeur créateur François Demachy y choisit et sélectionne lui-même les matières premières à travers le monde. Les fragrances de La Collection Privée Christian Dior naissent alors comme dans un laboratoire d'idées : une audace créative, révélée par la découverte de nouveaux territoires et une véritable curiosité olfactive. Des formules courtes, essentielles, épurées, tels l'Iris de Florence, le bois de Oud d'Indonésie ou encore la Jasmin de Grasse, récolté en exclusivité pour la maison Dior. Outre ces seize parfums, figurent quatre élixirs - oud, ambre, rose, musc : quatre matières premières, quatre champs des possibles, quatre terrains d'exploration ; les quatre ingrédients majeurs des quatre huiles de parfum que forment Les Élixirs Précieux.
    Le présent ouvrage dévoile cette collection et tous ces savoir-faire dans la plus pure tradition du livre d'art, illustré de magnifiques photographies et créant des parallèles artistiques évocateurs, pour mettre en valeur tout l'art de la Haute Parfumerie chez Dior.

  • "So you like flowers?" Louis XIV said to his young queen, "Well, I've got a bouquet for you-the Petit-Trianon." And so Marie Antoinette took over the splendid former residence of Madame de Pompadour, transforming the gardens into an enchanted landscape. Using archival documents and architect Richard Mique's original plans from 1777, Elisabeth de Feydeau recreates the fanciful herbarium, taking the reader on a journey through Marie Antoinette's estate.
    The reader is invited to proceed from the French Gardens, with their beds of hyacinth, buttercups, and anemones, via the winding paths of the Anglo-Chinese Gardens, through the conifers of the Belvedere Gardens, where fabulous late night parties were hosted, and past the entrancing aromas of the shrubs surrounding the Temple of Love, to the wildflowers of the Garden of Solitude.
    Elisabeth de Feydeau's fascinating reconstruction plunges the reader into the eighteenth century, showcasing newlydiscovered species and the cosmetic uses of many of the garden's plants, alongside anecdotes from the royal court.

  • Elisabeth de Feydeau nous invite à découvrir le parcours de cette marque "made in Paris" qui rayonne dans le monde entier depuis 1863.
    Résolument moderne et novatrice, la maison Bourjois facilite la vie des femmes avec raffinement grâce à des créations astucieuses.
    Redécouvrez ses produits icones : les fards pastels, les éternelles petites boîtes rondes, produit culte (6 millions de boîtes vendues chaque année) sans oublier le parfum Soir de Paris, première fragrance de luxe accessible.
    Des publicités avant-gardistes des années folles aux mini-vernis d'aujourd'hui, une iconographie variée réaffirme les valeurs de Bourjois : la joie de vivre, l'humour et la séduction pimpante.
    Une illustre Maison qui continue d'enchanter des générations de femmes. L'aventure continue !

  • Anglais Diptyque

    Elisabeth de Feydeau

    • Perrin
    • 13 Décembre 2007

    L'une était décoratrice : Christiane Montadre. Le deuxième, peintre : Desmond Knox-Leet. Le troisième, décorateur et administrateur de théâtre : Yves Coueslant. Trois amis décidés à exploiter leur commune sensibilité artistique pour ouvrir une boutique à leur image : ce sera diptyque, fondé en 1961 au 34, boulevard saint-germain, dans le quartier Maubert à Paris. Ils sont inspirés par leur origine (Desmond Knox-Leet est anglais), leur expérience (Yves Coueslant est imprégné de culture théâtrale), leurs goûts de la découverte et de l'originalité, nourris de voyages, qu'ils multiplieront pour dénicher l'objet rare en Extrême-Orient, en Grèce, en Ecosse ou ailleurs. Ils forment un noyau créatif exceptionnel et construisent la personnalité de leur marque, définie - c'est inédit à l'époque - par un logo, une typo particulière, le noir et blanc, l'ovale. leur boutique est une caverne d'Ali Baba : tissus, bougies, jouets, objets ethniques, produits anglais (parfums, savons, vinaigres de toilette, pots-pourris...), créés ou récoltés partout dans le monde. dès les premières années, ils s'imposent et font la mode. Le livre d'Elisabeth de Feydeau est à la fois le récit de cette aventure et le portrait des trois personnalités qui l'ont vécue.

  • 101 mots pour en parler le chanter voire l'acclamer ; 101 mots pour s'émouvoir se souvenir et le décrire. Enchanteur, conteur séducteur, le parfum attire le nez et l'esprit Elisabeth de Feydeau convie le lecteur à butiner au gré de ses envies parmi "alambic", "Gabrielle Chanel", "Henri IV", "Marylin Monroe" ou encore "ylang-ylang" pour découvrir l'univers fascinant du parfum.

  • Cléopâtre exigeait toujours une pluie de pétales de rose dans son bain, avant de se parer de parfums à base de jasmin, de myrrhe ou d'agrumes. A Versailles, Louis XIV aimait tant l'eau de fleur d'oranger qu'il n'hésitait pas à en verser dans les fontaines de ses jardins. « J'attends de vous que vous mettiez Trianon dans un flacon », avait confié Marie-Antoinette à son parfumeur, Jean-Louis Fargeon. Celui-ci était prêt à tous les sacrifices pour satisfaire cette reine amoureuse du parfum des roses et des violettes. Quant à Napoléon, il se frictionnait généreusement chaque jour d'eau de Cologne. Certains prétendaient même qu'il en buvait plusieurs gouttes avant de livrer bataille !
    En mettant en lumière le goût des souverains pour les baumes et les parfums, Elisabeth de Feydeau s'écarte des descriptions officielles et dresse une galerie de portraits intimistes et inattendus.
    Des gants parfumés de Catherine de Médicis à L'Eau Impériale créée par Guerlain pour l'impératrice Eugénie, découvrez les secrets de beauté des reines et des princesses, mais aussi l'attachement des souverains à des parfums synonymes à la fois de séduction, de luxe et de pouvoir.

  • En s'appuyant sur la consultation d'un collège d'experts, les auteurs ont sélectionné le «Parfum» qui semblait emblématique de chacune des 112 années entre 1900 et 2011, créant ainsi un palmarès de la production mondiale en parfumerie.
    Chaque année est présentée sur 2 pages, et 3 rubriques complètent la présentation du Parfum de l'année :
    - « Regards sur la création en parfumerie'' , 2 à 3 autres parfums de la sélection annuelle.
    - « La Femme de l'année'' : 112 femmes, françaises ou étrangères, auxquelles les auteurs rendent hommage, sans qu'elles aient nécessairement un lien avec l'univers de la parfumerie.
    - « Que s'est-il passé cette année-là'' , pour permettre au lecteur de replacer le parfum dans l'air de son temps.

  • La grande histoire du parfum Nouv.

    De quelles contrées vient le parfum, comment a-t-il été inventé ? Qui sont les premiers grands parfumeurs ? Quelles sont les histoires des parfums mythiques comme N°5, Eau Sauvage, Angel, CK One, Le Mâle ?Toutes les réponses figurent dans ce livre qui propose également plusieurs galeries de portraits : les maîtres verriers, les premiers parfumeurs, les créateurs parfumeurs modernes, etc. Magnifiquement illustré, grâce à une iconographie très riche et des documents d'archives, La Grande Histoire du parfum vous transporte dans un univers précieux et envoûtant.

empty