Nathalie Gendrot

  • Casanova, Kierkegaard... D'un siècle à l'autre, la rencontre spirituelle des deux plus célèbres séducteurs européens répond à une même interrogation ontologique : affirmer, contre les prescriptions dogmatiques de la Raison classique, puis du Moi romantique, le primat existentiel de l'Individu. A un siècle de distance, sommes-nous les victimes plus ou moins consentantes de ces séducteurs mythiques ? Critiques, nous appelons cette forme d'écriture : automythologie.

  • Delphine a rendez-vous avec un amoureux. Quand elle l'aperçoit de l'autre côté du carrefour, elle se précipite vers lui et se fait renverser par une voiture. Transportée à l'hôpital dans un état grave, elle se retrouve immobilisée. Mesurer sa douleur sur une échelle de 1 à 10 et la communiquer aux médecins est le principal lien qui l'unit au monde extérieur. Elle décide alors d'observer scientifiquement son corps, tentant une sorte de journal mental pour suivre l'évolution de son état.
    Mais son emprise sur le réel est biaisée par l'effet de la morphine qu'on lui administre pour lutter contre la douleur. Aux hallucinations provoquées par la drogue se mêlent les bruits de la vie " normale " , tels que les éclats de voix de la famille de sa voisine de chambre, les dialogues de téléfilms, les cris angoissés d'une malade. Dans les délires de Delphine, où les nombres et les formules pharmaceutiques s'imposent, s'immiscent des extraits de la célèbre émission des Chiffres et des Lettres.
    Au-delà de l'effet comique que provoque ce mélange, le lecteur est happé dans la spirale hallucinatoire de la narratrice. Le monde sensible n'est pas seulement le récit d'une reconquête de soi, c'est aussi celui d'un extraordinaire voyage intérieur d'où la narratrice n'est pas certaine de vouloir revenir. Nathalie Gendrot parvient à nous faire partager une expérience sensorielle d'une rare intensité, qui devient sous sa plume une sorte de performance artistique.

  • Pourquoi raconte-t-on des salades ou coupe-t-on la poire en deux ? L'herbe est-elle vraiment plus verte ailleurs ? Qu'est-ce au juste que ce mystérieux pot aux roses qu'on cherche à découvrir ?
    Comme la terre, qui recèle tant de richesses, la langue française a l'art de cultiver les secrets, les trésors. Et quand c'est Stéphane Marie qui se charge de les « exhumer » (au sens propre, sortir de terre), c'est sûr, on en prend de la graine sans jamais faire chou blanc... Lancer des fleurs à un maître du jardinage, c'est le bouquet... En même temps, il en a dans le ciboulot ! Jugez plutôt.

    RACONTÉES PAR NATHALIE GENDROT Romancière et dramaturge, elle a collaboré, avec Alain Rey, à plusieurs ouvrages sur la langue parus au Robert.

    AVEC LA PARTICIPATION DE STÉPHANE MARIE Animateur de l'émission Silence, ça pousse ! sur France 5 et auteur de nombreux ouvrages sur le jardinage.

empty