Luc Michel

  • La démarche de ce livre sur la bioéthique est transdisciplinaire : transposant modèles et outils conceptuels d'un domaine à l'autre, afin de concilier le progrès avec la construction d'une éthique "utilisable", et de préserver la solidarité malgré les contraintes économiques, tout en respectant les limites de la recherche sur l'homme. Nombre de thèmes bioéthiques sont abordés dans le dessein de faire le bilan de ce que le second millénaire a pu léguer aux enfants du troisième, et d'entrevoir ce qu'ils pourraient en faire. Le partage de ce cheminement se fait à travers l'histoire et la géographie de lieux de mémoire de l'Europe, ainsi que par la quête de l'impensé avec la hantise que quelque chose se perde : avec le mal d'archives, car « personne ne saura jamais à partir de quel secret j'écris, et que je te le dise ne change rien ». L'auteur a suivi délibérément une des "Mauvaises pensées" de Paul Valéry : « Ce qui est simple est faux. Ce qui ne l'est pas est inutilisable.» Ne pas cacher les incohérences sous la complexité aide la conscience à être en adéquation avec l'action, et permet aux principes-sources de la bioéthique de devenir peu à peu normes morales en situations vécues.

  • Voici vingt et un petits textes : ils nous parlent avec légèreté et poésie d'un père et de son fils, de leur séjour sur une île enchantée, d'un type qui s'appelait Martin, d'un petit chiot sur une étrange planète ; ils nous disent un amour improbable surgi au coin de la rue, la vie, la mort, l'histoire d'un homme appuyé contre le mur de sa maison, de Dieu aussi passant un jour à Bilbao... Il se dégage de ces textes doux et sensibles une petite musique qui, à n'en pas douter, vous accompagnera longtemps encore après avoir refermé ce petit recueil.

  • Si l'avenir professionnel du jeune adulte est une préoccupation majeure de notre société, on s'intéresse cependant peu aux difficultés psychologiques spécifiques rencontrées à cette période de la vie. Or, ce moment charnière est bien souvent critique : difficulté à devenir adulte, doutes dans le choix d'une orientation professionnelle, dépendance financière envers les parents à un âge où l'on aspire à l'autonomie, éloignement de la cellule familiale, dépression, procrastination, conduites d'échec... Pour aider ces jeunes en souffrance, Luc Michel, ancien responsable d'une consultation psychothérapeutique pour étudiants, propose un dispositif psychothérapeutique particulièrement adapté à leur problématique et à leur contexte : la psychothérapie psychodynamique brève. Son ouvrage revient sur les caractéristiques des troubles que peuvent présenter les étudiants et les situations qui les amènent à consulter. Il analyse les cas pour lesquels l'indication de psychothérapie psychodynamique brève est justifiée. Il présente sa spécificité et son intérêt. Il étaye sa démonstration en s'appuyant sur de nombreuses vignettes cliniques. Avec ce livre, Luc Michel poursuit une voie thérapeutique novatrice, qui répond à une demande actuelle et à une évolution vers des thérapies courtes, ciblées.

  • Que fait-on vraiment quand on parle ? Cette question pourtant fondamentale n'est jamais abordée en cours de français. Dès le plus jeune âge, on apprend à parler, à conjuguer, à orthographier, à manier la grammaire et la syntaxe, mais le pourquoi de tout cela n'est jamais enseigné.
    Or la question du langage, des multiples façons dont on l'utilise, de ce qui motive ce qu'on dit et comment on le dit est indispensable à la compréhension du monde dans lequel on vit. Parler du langage c'est aussi parler de discriminations, de racisme, de sexisme : le langage est un outil, et c'est aussi une arme : la façon de nommer les choses et les gens n'est pas neutre, et a des conséquences aussi bien positives que négatives. Par ailleurs, notre façon de parler dit des choses de nous (qui on est, d'où l'on vient et de quel milieu social...).
    Ce sujet complexe nous semble particulièrement crucial aujourd'hui, afin de sensibiliser les ados à ce qu'ils font quand ils parlent, et à ce qu'ils disent d'eux quand ils parlent.
    Le propos est certes ambitieux, mais il est ici traité sans pré-requis (tout ce qui peut être un obstacle à la compréhension est expliqué et défini) et illustré avec de nombreux exemples concrets qui permettront de s'emparer du sujet et d'en mesurer la portée.
    Les illustrations de Mirion Malle, aussi drôles qu'engagées, constituent une vraie porte d'entrée dans le propos.

  • Ne jamais sortir de chez soi en pantoufles avec ses clefs à l'intérieur ! Ou alors être prêt à l'aventure urbaine et sociale. Le héros de cette épopée urbaine va éprouver le pouvoir de ses charentaises et de quelle manière sa vie, pourtant si banale, peut en être changée. Face à ses collègues de travail, sa famille, ses amis, les forces de l'ordre, voire la confrérie des farfelus, il se lance pendant plusieurs jours dans un combat inattendu pour imposer sa si tranquille façon de marcher et de regarder les gens, à hauteur de chaussettes. Ce numéro de funambule s'achèvera devant un spectacle de Guignol, joliment.

  • Vous souhaitez tout connaître des plantes qui ornent votre jardin ou en cultiver de nouvelles adaptées aux conditions de votre espace et à vos envies ? Plantes potagères, aromatiques, grimpantes, ornementales et arbres fruitiers, retrouvez tous les types de plantes et les clés pour réussir vos cultures dans le respect de l'environnement : plantation, soins, multiplication, bonnes associations... Véritable mine d'informations pratiques, cet ouvrage vous propose 300 fiches plantes classées par ordre alphabétique et par rubrique pour faciliter votre recherche !

  • La rencontre entre Meriadec et Lilith bien que glaciale se déroule pacifiquement. Contre toute attente, ils décident de s'allier pour découvrir les cités d'or. Naissent alors des tensions, des incompréhensions, et lentement, un souffle de mutinerie se lève. Qui se cache derrière le masque de Lilith ? Alors que les navires d'Hannibal traversent le Venezuela, le passé de la jeune femme se dévoile...

  • Un ouvrage de référence sur l'oeuvre de Vladimir Velickovic, édité à l'occasion de la plus grande rétrospective jamais consacrée à l'artiste en France.
    L'exposition sera présentée au Fonds Hélène & Édouard Leclerc à l'hiver 2019-2020. Préparée avec l'artiste, en union étroite avec son commissaire, Jean-Luc Chalumeau, elle propose une conception résolument nouvelle du travail de Velickovic, peintre, dessinateur, graveur et sculpteur d'origine serbe et de réputation internationale, avec une centaine d'oeuvres placées sous le titre : « Le grand style et le tragique ». Peintre de la torture, de la mort ou de l'instant d'avant la mort, Velickovic est à l'évidence un artiste tragique, mais il n'a pu acquérir cette dimension que par le moyen de ce que l'on appelle le grand style, au sens où l'entendait Nietzsche : « Le grand style consiste à mépriser la beauté petite et brève ».

  • Les pirates ne craignent ni Dieu, ni le Malin. Leur seule croyance ? Celle de l'or. Pourtant, le terrible capitaine Meriadec croit en l'existence d'une mystérieuse carte des mondes cachés. Il pénètre donc, avec ses hommes, dans la légendaire forêt de Scissy pour tenter d'y soudoyer la dame Eloam, guide du peuple elfe...
    Mais quitter ce lieu ne sera pas aisé, et multiples seront les dangers. Pourquoi Meriadec a-t-il décidé de prendre de tels risques ? Et que recherche-t-il vraiment ?

  • Madame de Ponsmaignan a décidé d'hériter plus vite de la fortune de sa belle famille et de son mari. Faisant appel aux talents de Catherine Montvoisin, elle les empoisonne et rejoint Paris avec son fils, Alexandre unique rescapé du perfide massacre. Des années plus tard, Hannibal Meriadec le pirate, le sorcier, fils de Catherine Montvoisin, recherche avidement la clef qui lui permettra d'ouvrir la porte qui mène au monde caché, celui dans lequel il trouvera le sang du dragon. Mais la clef est détenue par un mort. L'enchanteur Iweret tué autrefois par le chevalier Lancelot. Dans cet album, vous découvrirez les évènements qui lient le passé d'Alexandre de Ponsmaignan au présent d'Hannibal Meriadec. Un terrible secret gardé depuis par le charismatique pirate.

  • Les pirates ne craignent ni Dieu, ni le Malin. Leur seule croyance : celle de l'or. Pourtant, le terrible capitaine Meriadec croit en l'existence d'une mystérieuse carte des mondes cachés. Dans les cachots de Fort-Royal, à Saint-Malo, il conte à M. Puck ce qu'il sait sur la fameuse pierre de Gaeldenn. Cette mystérieuse pierre, trouée en son centre, leur permettrait de lire la carte. L'idée est simple : s'évader, voler un navire et rejoindre la baie de la Dourdu ! Là, se trouve la tombe d'Igilt où est cachée la pierre... Mais la route sera longue et semée d'embûches : le capitaine devra se confronter à l'ombre du comte de Cagliostro, aux Anaons, des esprits tourmentés prisonniers d'un galion échoué, mais aussi aux souvenirs qui le hantent comme un vieux linceul dont il ne
    saurait se débarrasser...

  • Hannibal et ses pirates détiennent désormais la pierre de Gaëldenn, outil indispensable si l'on souhaite lire la carte invisible et magique des mondes du Sidh. Utiliser cette carte lui permet de faire disparaître et réapparaître son navire à l'insu de ses ennemis. C'est ce qui se passe d'ailleurs lorsque la Mary-Morgan dirigée par le lieutenant Mallert et le comte de Cagliostro, manque de peu de détruire le bateau des pirates. Ces derniers, comme par enchantement, disparaissent, happés par une brume d'un autre monde.
    Mais Le comte de Cagliostro est lui aussi un maître des savoirs ésotériques et entend ne pas se laisser distancer par le pirate à qui il voue une haine féroce...
    Une haine qui prend racine dans un passé commun...
    Car des événements troubles sont à l'origine de cette traque...
    Des événements liés à la mort de la mère d'Hannibal...
    Car la vengeance est le mot-clef de cette série.

  • Sur les berges du canal de Briare, on croise toutes sortes de gens, qui marchent, courent ou le contemplent, immobiles. Tous partagent le même besoin de s'y confier, mais chacun a ses propres raisons de s'approcher si près de ses berges.
    Et les écluses de s'ouvrir sur des flots d'amertume et de joie, d'espoir et de résignation...

  • Le 29 mai 2018, Jean-Luc Romero-Michel, alors en déplacement, est alerté par un ami : son mari, Christophe, a disparu. Attendu au matin sur un salon dans le cadre de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), dont il est le secrétaire général, il ne s'est pas présenté et ne répond pas au téléphone. Ce n'est que quelques heures plus tard que, convoqué au commissariat, Jean-Luc apprendra sa mort.
    Passés la brutalité et le choc inouïs de la nouvelle, il lui sera révélé les circonstances de son décès, survenu lors d'une prise mortelle de drogues de synthèse. Pour Jean-Luc, c'est la stupeur, mêlée à un chagrin et une douleur sans nom.

    Comment survivre à l'inacceptable ?
    />
    Adressée à Christophe, cette longue lettre rédigée sous forme de journal est d'abord une histoire d'amour - un amour non conventionnel ; qui s'impose peu à peu comme une évidence. Un amour fait de voyages, de passions et de combats communs. Mais c'est aussi une histoire de deuil, de douleur et de résilience. L'histoire d'un homme confronté à l'horreur et à l'indignité et qui pousse un cri d'alerte face au mutisme des pouvoirs publics sur l'explosion de ces drogues qui causent des ravages parmi les jeunes et dans le milieu de la nuit.

  • Ecrire la quintessence de la nouvelle, celle dont parlait Hemingway et qui tiendrait sur le dos s dUune bote dUallumettes. CUest  cet exercice que sUest livr lUauteur de ce recueil en capturant ces histoires et en les limitant  cent mots,  la manire des indiens Jivaro pigeant les esprits dans des ttes rduites.

    Nouvelliste et romancier, Luc-Michel Fouassier est n en mai 1968. Il vit non loin des pavs en rgion parisienne.

  • Cet ouvrage est une tentative de synthèse clinique pour approcher les diagnostics et les traitements variés des Troubles Temporo Mandibulaires complexes en équipe pluridisciplinaire.
    Chaque chapitre est abordé de façon profonde et didactique pour guider le praticien dans les différentes situations cliniques passées en revue. L'optimisation de la thérapie est détaillée et accompagnée de cas différents.
    Le choix thérapeutique préférable des Troubles Temporo-Mandibulaires est souvent l'ORTHODONTIE en raison :
    - du choix le plus conservateur ;
    - le moins onéreux ;
    - avec le meilleur rapport coût/bénéfices pour le patient et le praticien L'orthodontie spécialisée intervient dans une proportion de 72 % des cas en compagnie de la chirurgie orthognathique ou intracapsulaire, de la prothèse dans la thérapie et/ou pour obtenir la stabilité de la correction pluridisciplinaire.

  • Une grande épopée fantastique où les pirates règnent en héros ! Les pirates ne craignent ni Dieu, ni le Malin. Leur seule croyance ? Celle de l'or. Pourtant, le terrible capitaine Meriadec croit en l'existence d'une mystérieuse carte des mondes cachés. Il pénètre donc, avec ses hommes, dans la légendaire forêt de Scissy pour tenter d'y soudoyer la dame Eloam, guide du peuple elfe... Mais quitter ce lieu ne sera pas aisé, et multiples seront les dangers. Pourquoi Meriadec a-t-il décidé de prendre de tels risques ? Et que recherche-t-il vraiment ?

  • « ...Leur chef parvint à les faire taire et décida que nous serions de suite, et sous bonne garde, conduits à la ville ; une partie d'entre eux s'empara donc de mon compagnon, qui était tombé à terre de faiblesse et de peur, et ils sortirent du fort ; comme ils passaient la barrière, un nègre de derrière, levant son fusil, l'ajusta ; le coup manqua, un autre voulut y suppléer par un pistolet qui rata aussi ; ses protecteurs, car il en avait dans les mulâtres surtout, menacèrent les nègres, et pendant qu'ils s'en allaient, ceux restant se querellèrent, firent avec leurs armes plusieurs gestes menaçants, prirent des tisons allumés... » C'est ainsi que Polony raconte l'arrestation qui faillit lui coûter la vie, au moment de l'insurrection des esclaves de Saint-Domingue (actuelle Haïti) en 1791.
    Claude-Vincent Polony (1756-1828) est l'un des derniers officiers négriers français. Originaire de Rochefort (Charente-Maritime), orphelin de peu de fortune, il entre d'abord dans la marine de guerre et participe à la guerre d'indépendance américaine.
    La paix revenue, le jeune officier se tourne vers un commerce alors florissant : la traite négrière.
    Il effectue trois campagnes de traite entre le golfe de Guinée et Saint-Domingue. Il raconte alors les dangers de la navigation, les maladies et les décès, les longues tractations avec les courtiers, une révolte d'esclaves, sa rencontre avec une princesse capturée, les difficultés de la revente, ses escales périlleuses à Saint-Domingue, en Guyane ou aux Antilles...
    De nouveau dans la marine militaire durant les guerres de la Révolution et de l'Empire, il mène activement la guerre de course, parcourt les côtes d'Amérique et des Caraïbes, approche de nombreux personnages célèbres (Billaud-Varenne, Carrier, Collot d'Herbois, Philippe-Egalité...), participe au camp de Boulogne décidé par Bonaparte pour envahir l'Angleterre... C'est même lui, ironie de l'histoire, qui apporte en Guyane le décret d'abolition de l'esclavage.
    Écrit dans un style alerte, souvent émouvant, parfois sentimental, les mémoires de Claude-Vincent Polony constituent un témoignage rare et passionnant sur la traite négrière et sur la vie d'un officier de marine à la fin du XVIIIe siècle.
    Conservé aux Archives départementales de la Charente-Maritime, ce manuscrit n'avait jamais été publié.

  • Y?ngakatu, les belles chansons : anthologie des chants wayãpi du haut Oyapock Nouv.

    Cet ouvrage est une anthologie de grands chants cérémoniels en langue wayãpi. Les chanteurs, danseurs et danseuses, et celles qui ont brassé et offert la bière de manioc sans laquelle il n'y aurait pas de cérémonie, pas de danse ni de chant, toutes ces personnes vivent sur le haut Oyapock, fleuve faisant la frontière entre la Guyane et le Brésil, au nord-est de l'Amazonie. Le wayãpi appartient à la grande famille des langues tupiguarani, parlées selon une très vaste répartition géographique, en Argentine, Uruguay, Paraguay, Bolivie, Brésil, Guyane enfin.
    Ce recueil de chants est d'abord conçu comme un support de transmission. Et cela, de plusieurs manières :
    L'enregistrement, l'écoute, la transcription et la traduction de ces chants ont été l'occasion de très nombreux échanges intergénérationnels, dont ce volume est en même temps une image, et le résultat. Cet ouvrage est donc conçu comme un objet actif. Ces chants ont oeuvré comme des témoins culturels. Ils ont produit de la reconnaissance, et simultanément, de la connaissance historique, linguistique, sociale, poétique. Chacun, chacune, se trouvait pleinement acteur et actrice d'un processus commun de construction de connaissance. Grands-pères, grands-mères, jeunes gens et jeunes filles en dialogue, différentes générations produisant ensemble leur philologie et leur science historique nouvelles. Enfin, ce recueil est aussi une image de la fierté de tout un peuple, une fierté pour la richesse de ses cérémonies dansées, grandes fêtes pleines de vie qui donnent de la force à chacun, chacune et à tous.
    Vous pourrez écouter un extrait sonore de chaque chant, tout en suivant la transcription de ses paroles et de sa musique.

  • Dans un futur proche, en République Démocratique de Wallonie. Ludmilla et Manon, deux jeunes adolescentes, membres de Fauves de Hesbaye, une formation scoute, sont de ferventes supportrices du président Delcominette. Un président qui lorgne sur les méthodes de Mao Tsé Toung pour diriger son pays et qui pour cela, n'hésite pas à acheter aux chinois la dépouille embaumée du Grand Timonier. Et cela tombe bien, la Chine, qui a basculée dans l'économie de marché, souhaite se débarrasser de cet encombrant symbole d'un temps révolu. La vie de Ludmilla va être bouleversée par différentes rencontres. Elle est blessée accidentellement par Antoine, un jeune garçon fougueux, très critique envers le régime. De son passage en prison (ou plutôt en camp de rééducation par le travail), Antoine fait la connaissance de Frank, l'assassin présumé d'un jeune scout. À leurs sorties respectives, Frank et Antoine cherchent à revoir Ludmilla, mais pour des raisons bien différentes. Car tous ne sont que les pions d'un complot qui se referme inexorablement sur eux.

  • Cet ouvrage nous invite à découvrir le Périgord à travers les grands thèmes qui font sa richesse, tels que la gastronomie, la préhistoire ou encore ses splendides châteaux. - Au fil des pages, le lecteur parcourt cette magnifique région, pays des bastides, divisée en quatre secteurs : le Périgord Noir, Vert, Blanc et Pourpre. - Réédition de 9782737346705 En couverture : château de Beynac

  • Ausone, Cheval Blanc, Haut-Brion, Latour, Lafite, Margaux, Mouton, Petrus et Yquem.
    Ce livre est exclusivement consacré aux neuf plus grands châteaux de Bordeaux, élevés au rang de mythe par les amateurs de grands vins. L'ambition de ce livre ? Révéler les secrets et le " sens caché " des neuf mythes de Bordeaux. Comment ? En livrant pour chacun d'eux les traits marquants de son histoire, les lieux et clefs symboliques du château, les " secrets de fabrication ", et surtout, le goût absolu, de chaque vin : les grandes constantes de style au fil des millésimes.
    Chacun de ces très grands vins est un personnage, un symbole, un mythe. Ausone, le Graal Noir. Cheval Blanc, le Poète des Rêves. Haut -Brion, l'Esprit des Lumières. Latour, le Parfait Chevalier. Lafite, la Quête de l'Absolu. Margaux, la Déesse des Rêves. Mouton, l'Artiste Flamboyant. Petrus, Le Colosse de Plaisir. Et Yquem, le Graal de Lumière.

empty